Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 10:05

Six Alsaciens ont pris part à la 25e Pierra Menta, l'épreuve reine de ski-alpinisme, un mélange de ski alpin et de randonnée. Parmi eux, Thomas Krebs et Éric Géhant (ASPTT STRASBOURG) ont terminé à la 83e place. A 47 ans, ce dernier est un vieux briscard de la discipline.

Un grand BRAVO aux licenciés de l'ASPTT STRASBOURG qui ont réussi cet exploit sportif hors norme.

Article des DNA : édition du mardi 23 mars (Thomas Bourgois)

20100313DAN

 La Pierra Menta fêtait cette année ses 25 ans. Avec ses 10 000 m de dénivelé positif étalés sur quatre jours et une quinzaine de cols à franchir dans le massif d'Arêches-Beaufort, en Savoie, elle est devenue la plus prestigieuse des épreuves de ski-alpinisme en France. Au point de constituer, l'an dernier, une étape de la Coupe du monde.
 Témoin de cette ascension fulgurante, l'habitué Éric Géhant (Vendenheim) se souvient avec nostalgie de sa première expérience où « il était encore possible d'arriver le matin de l'épreuve pour s'inscrire ».

Privilégier le plaisir

 Aujourd'hui, l'esprit de compétition a pris le dessus. Les organisateurs ont dû limiter le nombre de partants : 180 équipes parmi plus de 400 dossiers reçus.
 Pour sa 14e participation à la Pierra Menta, Éric Géhant a fait le déplacement avec son team Speck-Sport, composé de cinq autres skieurs alsaciens.
 Attachés à conserver un esprit jovial autour de l'épreuve, lui et son partenaire Thomas Krebs (Hirtzbach) ont privilégié « l'idée de plaisir avant la performance en elle-même. Notre philosophie, c'est plutôt de perdre dix places que de louper des instants uniques », rappelle le skieur le plus expérimenté de la compétition.
 
Mais arriver au terme de la compétition reste une performance en soi. Plus d'une dizaine d'équipes ont craqué dans les deux premiers jours.
 « C'est la première fois que je vois autant d'abandons » s'étonne l'athlète. En cause, principalement, des accidents entraînés par une prise de risque plus importante des skieurs pour grapiller quelques places au classement final.

3 000 spectateurs


 « La neige était très dure, c'était difficile de skier », admet le Bas-Rhinois. Dans les moments les plus éprouvants, le souvenir de son compagnon de route de l'UC Vendenheim, Christian Amann, décédé deux semaines avant le départ de l'épreuve lors d'une sortie à vélo, l'a aidé à se dépasser physiquement.
 Pour finalement vivre le moment le plus intense de la Pierra Menta : l'arrivée au sommet du Grand Mont. Plus de 3 000 spectateurs ont fait le déplacement, cette année, pour féliciter les athlètes.
 Les Alsaciens sont tous parvenus au bout de leur aventure extrême. Fabrice Roos (Strasbourg) s'est attribué la 144e place avec son acolyte Olivier Mayer (Strasbourg), juste devant le duo Gilles Ewig (Thann) - Sandro Luci (Lux.), à la 151e place.
 Devant, Florent Malaisé (Strasbourg) et Christophe Cornu ont pris des risques pour achever l'épreuve à leur meilleure place, 58e.


http://www.asptt.com/_upload/ressources/actualites/fichiers/310264_dna_ski_10-03-23_pierramenta.pdf

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans 2010
commenter cet article

commentaires